Search

  •   danslesyeuxdenora - Nora Awada Naufal
  • Quand nous avons fait le choix, Naji et moi, de nous installer au Liban il y a 10 ans de cela, nous avions encore l’illusion que Beyrouth était une ville d’opportunités qui proposait une dolce vita orientale mêlant traditions et modernisme, à la fois ancrée dans les valeurs de la famille et de la solidarité et insatiable de progrès techniques et humains. Nous avons pensé que c’est dans ce bain multiconfessionnel riche de ses différences qui encourage à la tolérance que nous souhaitions voir grandir nos enfants.Puis, la guerre à nos portes a gangrené notre économie, la corruption à toutes les strates de la société civile et politique a pourri le système de l’intérieur. Cette ville de tous les possibles est devenue celles où se déclinaient désormais les impossibles: impossible d’avoir accès à des besoins primaires comme l’électricité 24/24, l’eau en quantité suffisante, internet qui marche correctement, des soins de qualité pour tous. Comme tous les prix ont augmenté, des simples fruits et légumes aux scolarités des écoles, on nous a fait savoir qu’”il n’y avait plus d’argent dans le pays”. Les employés ont des mois de salaires de retard, les banques ne laissent plus sortir de dollars, la livre est sur le point d’être dévaluée, et ce dans l’indifférence de nos dirigeants et pire que ça - l’exposition sans pudeur de leurs fortunes grandissantes. Dans quelques heures, ces personnes à la tête de notre pays depuis 30 ans, s’apprêtent à faire des déclarations. Elles risquent de nous décevoir. Mais quelque soit l’issue de cette “révolution”, ce que nous auront gagné, retrouvé est notre DIGNITÉ. Celle qu’ils ont trop longtemps malmenée, piétinée. Cette magnifique réunion non-partisane des laissés-pour-compte qui représentent aujourd’hui toute une classe moyenne à l’agonie, a été l'occasion de faire entendre nos voix quand nous avons trop longtemps été bâillonnés. Alors nous avons crié et nous avons chanté, dans toutes les langues, dans tout le Liban, jusqu’au bout de la nuit, en transformant notre rancoeur en magnifique joie de vivre, celle qui caractérise les Libanais partout dans le monde, cette foi dans l’Homme et le lendemain pour demander de TOUT RECOMMENCER 🇱🇧

    Tags